Le ministre de la Justice Tayeb Louh a présidé la délégation algérienne qui a pris part aux travaux de la 36e session du Conseil des ministres de l’Intérieur arabes, lequel a fait passer la présidence cyclique de la 36e session au Secrétariat général du Conseil des ministres de l’Intérieur arabes au ministre de l’Intérieur saoudien le roi Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Al Saoud.

Dans son allocution, le ministre de la Justice, au nom du ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui, s’est félicité de l’Année qu’a instaurée le Conseil et par laquelle il procède à l’établissement des décisions et de recommandations qui visent le rapprochement des visions et l’unification des enjeux sécuritaires, chose qui se veut garante dans la relance d’une dynamique de manière à pouvoir s’adapter aux mutations mondiales et dans la concrétisation des opportunités disponibles.  

Le ministre de la Justice a souligné à cette occasion la nécessité de suivre une méthode globale et intégrée qui unit les procédures sécuritaires et juridiques à travers un contrôle efficace au niveau des points frontaliers, la sécurisation des passeports, l’intensification de coopération et de coordination entre les services spécialisés ainsi que l’adoption des procédures d’orientation visant la prise en charge des jeunes et la relance de développement économique.

Aussi, le ministre a montré que l’Algérie est prête à partager son expérience dans le domaine de la réconciliation nationale qui a contribué à éliminer une phase atroce en instituant une nouvelle étape de concorde et de réconciliation et dont l’Assemblé générale des Nations Unies a adoptée en vertu de sa décision 130/72 en tant que Journée internationale de vivre en paix qui coïncide au 16 mai de chaque année grâce à l’initiative algérienne.   

 

Dans le même sillage, le ministre de la Justice a rappelé que la concrétisation de la paix et de la sécurité dans le monde et plus particulièrement dans la région de Sahel est un objectif pour lequel l’Algérie a beaucoup œuvré conformément aux orientations de Son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika. La démarche en question prône le dialogue et la convivialité et non pas la langue des armes, le conflit et les tueries, approche dont l’Algérie a pu avancer à travers sa médiation pour résoudre les crises qui frappent certains pays dans cette région.

 

Le ministre a dans la même optique lancé une mise en garde sur le danger que fait courir l’usage des nouvelles technologies et notamment le réseau informatique par les groupes terroristes pour la promotion de leur idées extrémistes. Il y a lieu de poursuivre le travail effectif pour contrecarrer toute extension des espaces de menace et en vue de trouver des mécanismes probants qui concourent à leur élimination.  

 

Il est à souligner à cette occasion que le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui s’est vu octroyer le prix du premier degré du prince Naif Ben Abdelaziz pour les sciences sécuritaires en signe de remerciement aux efforts nobles dont il fournit dans le domaine de la valorisation de la sécurité arabe commune et en reconnaissance à l’organisation de la 35e session du Conseil des ministres de l’Intérieur arabes par l’Algérie.

 

viber image 2019-03-03 , 12.07.21
viber image 2019-03-03 , 12.07.33
viber image 2019-03-03 , 12.10.10
viber image 2019-03-03 , 12.10.13
viber image 2019-03-03 , 12.10.17
viber image 2019-03-03 , 14.25.07
viber image 2019-03-03 , 14.25.11
viber image 2019-03-03 , 14.27.13
viber image 2019-03-03 , 14.27.21