Imprimer
Catégorie : Dossiers
Affichages : 9109

1- Un Rendez-vous consultation centrale et locale par excellence au service des Collectivités Locales

L’Etat algérien s’est engagé dans le cadre de la politique de son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika dans la concrétisation d’une culture de concertation des idées, de consultation, de coordination et de suivi entre les membres du gouvernement et les walis et ce, en impliquant bon nombre de partenaires sociaux, économiques et autres experts dans toutes les affaires d’intérêt général. Aussi, cet engagement s’est constitué à travers le traitement des questions et solutions aussi bien au niveau horizontal que sectoriel. Dans cette optique, beaucoup d’études ont été faites afin de mieux encadrer les objectifs de développement et de les mettre dans le cadre qui leur faut. De là, la rencontre gouvernement-walis constitue une culture à laquelle l’Etat a donné autant de soin afin de valoriser le processus démocratique dans notre pays. En outre, elle est l’expression de l’attention de l’Etat dans l’implication de toutes les parties prenantes en vue de concrétiser l’approche économique et sociale inscrite dans le cadre de développement durable.

La rencontre de mai 2002 a constitué une première en termes de discussions relatives aux préparatifs des élections législatives du 30 mai 2002. Aussi, elle a été une occasion pour faire le point sur la situation socio-économique du pays et le programme d’aide à la valorisation économique, chose qui a constitué par la suite une immense initiative se transformant une culture à laquelle l’Etat s’engage fermement d’une manière cyclique afin de faire de cet espace de consultation un levier dans le traitement des plans de développement et d’évaluation des déséquilibres qui peuvent s’y produire.    

Un certain 07 avril 2005 fut le jour de la tenue de la première rencontre qui a été présidée sous le patronage de son Excellence monsieur le Président de la République Abdelaziz Bouteflika, durant laquelle, il a été question d’arrêter une stratégie de développement axée sur la valorisation des leviers de la société dans le but de créer un développement économique adapté au progrès.

L’année de 2006, quant à elle, a vu l’organisation de deux rencontres où le président de la République s’est réuni avec les walis. Pour la première rencontre de la même année, elle a constitué un cadre global qui vise à promouvoir les régions isolées et à réduire les inégalités entre les classes, en accordant une large attention à la création de postes de travail au profit des jeunes. Pour la rencontre de décembre, elle était l’opportunité où le président de la République a souligné la nécessite de mettre en pratique l’ensemble des programmes et ce, en mobilisant toutes les énergies, misant sur un consensus relatif aux grandes orientations nationales avec les programmes locaux et sectoriels ainsi que la consolidation effective de tous les efforts des acteurs et des partenaires économiques et sociaux.

La jeunesse, de par son rôle efficace dans la société, constitue un axe central dans l’élaboration des plans et des programmes, la tenue de la quatrième rencontre en 2007 s’est avérée comme propice où un espace d’expression des doléances, des ambitions et des besoins de la jeunesse s’est constitué. Démarche à laquelle l’Etat accorde une grande attention en la mettant dans ses priorités nationales afin de cultiver une bonne confiance pour l’avenir de ses enfants, de valoriser l’esprit national, les constituants de l’identité ainsi que les tendances culturelles dont ils font preuve.   

L’année de 2011 avait pour thématique la relation entre l’Administration et le citoyen où il a été question de dialoguer et de concerter entre les parties prenantes afin de revoir les mécanismes devant améliorer effectivement cette relation en termes de valorisation de qualité et d’action.

A partir de la rencontre juin 2013, août 2015 et novembre 2016, les festivités relatives à ces rencontres ont été présidées sous la direction desmessieursles Premiers ministre, lesquelles étaient portées sur la mise en place de tous les mécanismes de transparence au niveau des plans et décisions arrêtés et ce, en prenant en considération les circonstances économiques qu’a vécues et vit le pays. Aussi, il s’agissait de faire une auto-évaluation et de prendre des décisions fermes afin de bâtir une nouvelle vision économique qui sera la garante des solutions efficaces qui concourent à la concrétisation des aspirations citoyennes dans le pays.

2-Extraits des discours de son Excellence le Président de la République

Alger, le dimanche 25 juin 2006

« Et les choix essentiels dont j’ai eu à maintes reprises l’opportunité de les traiter avec précision et auxquels nous sons sommes entretenu ensemble dans le cadre de nos précédentes rencontres sur leur grand axe,  eux qui s’articulaient autour de la stratégie de développement qui prennent en compte les constituants de notre société en intégrant ses composantes afin d’atteindre un développement économique adapté à l’évolution du moment et si familier avec. Nous avons accordé aussi une particulière place au développement local de proximité au profit des régions qui souffrent du retard en termes de développement humain et celles dont la tragédie nationale s’est avérée plus embarrassante ».

« Les principales priorités sur lesquelles notre objectif doit être axé dans le cadre de notre approche rationnelle que nous avons adoptée doivent nous permettre en premier lieu de promouvoir les régions isolées et rurales, de réduire les inégalités, de lutter contre la pauvreté et la marginalisation, de faire participer la femme dans le processus de développement ainsi que de réhabiliter les ressources humaines. Aussi et plus loin de ça, il y a lieu de porter une grande attention en matière de création de postes d’emploi au service de notre jeunesse et de l’impliquer dans le processus productif ».

« Les collectivités locales comme vous le savez se placent en première position en matière de prise en charge des besoins collectifs, du coup, nos grands efforts relatifs au développement doivent y converger. Dans ce cadre, les autorités publiques ont adopté au fil des années une politique de développement où les collectivités locales constituaient une partie prenante. En guise de s’en convaincre davantage, il se trouve que l’aide apportée au développement dans sa plus vaste étendue s’est traduite par la continuité des programmes de développement dédiés dans bien de cas à l’amélioration des conditions de vie de la population ».

« Et il est de devoir des collectivités locales et autres organisations territoriales de contribuer de leur côté à rendre le développement socio-économique et culturel plus efficace. Il est préférable dans ce sens que les wilayas et les communes renforcent la démocratie et la décentralisation, la déconcentration ainsi que la nécessité de booster la dynamique de développement avec un usage effectif des ressources humaines et des potentialités. Cette démarche doit être déclinée en programmes pour parvenir à ses fins et bénéfices et pour impacter positivement la vie locale ».

« Dans le sens de cette fin, nous continuons à exhorter les élus locaux afin qu’ils écoutent davantage les citoyens, eux qui constituent une source de propositions qui concourent à l’élaboration des projets réduisant les embarras auxquels ils font face et à l’évaluation projets en question ».

Alger, le 23 octobre 2007

« L’Etat et les collectivités locales sont appelés à tenir compte des politiques élaborées à l’adresse de la jeunesse et notamment au sujet de son implication dans notre effort collectif. La jeunesse et son avenir se feront aujourd’hui et plus que jamais et ce, dans le cadre des objectifs et des actions publics ».

« La jeunesse doit constituer un acteur efficace dans la société et ce, avec toutes les chances et initiatives que l’on met à sa disposition, aussi, il s’agit de promouvoir la vie associative qui constitue le vrai levier de la citoyenneté. De ce point de vue, l’Etat est invité davantage à évaluer efficacement les politiques destinées à la jeunesse et notamment dans le domaine de l’emploi et de cibler les mécanismes fonctionnels dans ce sens ».

« Je tiens à lancer un appel à la jeunesse pour qu’elle s’organise pleinement, elle bénéficiera dans cette perspective d’un soutient complet de la part des autorités en vue de contribuer à l’élaboration des projets qui la concernent ainsi pour leur exécution, cela constituera le premier pas dans son implication effective dans la vie économique et sociale et dans la concrétisation des grands programmes du pays »

« Il y a lieu de mobiliser la jeunesse dans les programmes de développement socio-économique qui s’inscrivent dans le cadre de ses doléances et qui portent sur ses ambitions et lui ouvre grandement la vérité devant les horizons de son avenir ».

« Et il est de même pour l’Etat d’appliquer les mêmes directives dans le domaine des systèmes d’enseignement et plus particulièrement ceux relatifs à la formation professionnelle. Aussi, l’Etat doit inciter et encourager l’émergence de nouvelles formes de vie associative et les soutenir dans le cadre d’une coopération concrète ».

3-Contexte

Les membres du gouvernement et les walis de la républiques sont appelés à se réunir ces 28 et 29 novembre 2018 à l’effet de se consulter et de se concerter sur la problématique de la nécessaire nouvelle approche dans la gestion des collectivités locales et de rassembler tous les facteurs favorisant la création de la richesse au niveau local pour permettre à ces collectivités d’assumer pleinement leur nouveau rôle éminemment économique, et ce  notamment à travers le renforcement de leurs prérogatives et à la mise en place des mécanismes adéquats pour une meilleure gouvernance locale décentralisée.

Dans le plan d’action du Gouvernement le principe du renforcement de la décentralisation a été élevé en tant qu’exigence d’une meilleure Gouvernance territoriale et administrative visant la performance ainsi que l’efficience de l’action publique en générale. De par leur proximité et leur contact direct avec les populations, les opérateurs économiques,les autorités locales sont interpellés, plus que quiconque, sur les enjeux de la réussite des politiques publiques. Toutefois, ces dernières se heurtent à des difficultés résidant notamment, dans l’existence de nombreuse, procédures et décisions administratives qui demeurent toujours centralisées, ce qui a fini par affecter la qualité du service public rendu aux citoyens et à freiner les dynamiques économiques au niveau local. Dans ce contexte, il est impératif que les Collectivités Locales intègrent une vision économique à l’effet de promouvoir un service public rentable et de qualité pour assurer une amélioration permanente du déroulement des différents rendez-vous ponctuels. Dans la perspective d’opter pour un nouveau modèle de croissance économique en rapport avec la Stratégie nationale de développement socioéconomique, il a été décidé de porter un nouveau regard sur la gestion des potentialités locales et de faire avancer davantage l’aspect économique des collectivités locales  dont l’objectif est la recherche d’une véritable croissance économique axée sur une économie locale diversifiée. A cet effet, les territoires se présentent comme étant de véritables socles sur lesquels la performance économique pourra prendre appui.

Pour ce faire, ces dernières doivent faire face au défi actuel, à savoir celui de la mise en attractivité des territoires, et ce, par l'amélioration, la diversification et la modernisation de l'offre infrastructurelle, la numérisation, l'innovation et le développement des capacités scientifiques et technologiques, tout en assurant le développement et la mise en relief des atouts du territoire. Car le territoire algérien connaît d’importants déséquilibres entre ses grandes composantes territoriales mais également au sein de son système urbain et entre les villes et les campagnes. Les conséquences de ces déséquilibres sont néfastes en termes de compétitivité et d'attractivité avec des dysfonctionnements liés à la surcharge et à la congestion dans les espaces les plus compétitifs. A titre d'illustration le SNAT révèle que 63% des habitants sont regroupés dans le Nord sur 4% du territoire national. 28% sont localisés sur les Hauts Plateaux, soit 9% du territoire, alors que le Sud, c’est-à-dire 87% du territoire n’accueillent que 9% de la population. La modernisation et la numérisation du service public et de l'administration locale est un maillon fort de cette décentralisation et un levier de développement efficient, et c'est pour cela que le Ministère de l'Intérieur a engagé ses Collectivités Territoriales dans un processus de transformation vers le tout numérique et ce, à travers le lancement d'un vaste chantier de modernisation : numérisation de l'état civil, modernisation et sécurisation de tous les documents, E-commune, guichet électronique , systèmes d'information de gestion et d'aide à la décision.

4-Objectifs 

La présente rencontre ambitionne d’être un espace de dialogue et d’échange constructifs entre les différentes parties prenantes impliquées dans le processus de développement local intégré qui s’attèleront à enrichir le débat et à approfondir la réflexion autour de  la problématiquesus-développée en vue de concourir à la  réalisation des objectifs de gouvernance qui se résument en;

* Lever les contraintes qui continuent de peser sur le développement local.

*Soutenir les initiatives locales susceptibles de libérer toutes les potentialités que recèlent les territoires.

*Améliorer la gouvernance territoriale locale et la débarrasser des pesanteurs bureaucratiques, pour une meilleure efficacité de l’action publique.

 *Impliquer la Collectivité Locale dans la création des conditions de     l’attractivité des territoires en affirmant leurs capacités à produire et échanger selon les règles de l'économie libérale moderne et à attirer les savoir-faire, les technologies et les investissements, nationaux et étrangers créateurs de richesse.

* Faire valoir les potentialités locales des territoires et de leur compétence économique.

* Mettre en exergue une approche de partenariat à la fois public/public et public/privé

* Rationaliser les dépenses et relancer les investissements locaux

*Dégager des recommandations concrètes qui servent de base pour les Collectivités Territoriales à l’élaboration d’une feuille de route pour réussir le challenge de la transition numérique

5- Déroulement de la rencontre  

  1. Date: 28 et 29 Novembre 2018.
  2. LieuPalais des nations , club des pins  -Alger.
  3. Déroulement de la rencontre :

-Reprise des travaux en ateliers et finalisation des rapports d’ateliers.

6-Ateliers 

Atelier N01: La décentralisation ,choix incontournable de l'action publique (Salle plénière)

Atelier N02: Qualité et durabilité: défis des services publics de proximité (Salle B)

Atelier N03: L'attractivité du territoire: défis entrepreneurial des Collectivités Locales (Couloir Vert)

Atelier N04: Pour un écosystème numérique territorial moderne et simplifié (Salle C)

Atelier N05: L'entreprenariat et le partenariat, nouvelle approche pour l'émergence d'une économie locale (Salle D)

7-Participants 

Environ     participants, de différents Institutions et Organismes Nationaux, Prendront part à cet important événement :

-Mesdames et Messieurs les membres des conseils de wilaya et élus locaux

- Mesdames et Messieurs les représentants des ministères :

  1. Ministère de la défense nationale,
  2. Ministère des affaires étrangères,
  3. Ministère de l’intérieur , des collectivités locales et aménagement du territoire ,
  4. , Ministère de la justice,
  5. Ministère des Finances
  6. Ministère de l’énergie,
  7. Ministère des moudjahidine,
  8. Ministère des affaires religieuses et des wakfs,
  9. Ministère de l’éducation nationale,
  10. Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique,
  11. Ministère de la formation et de l’enseignement professionnel,
  12. Ministère de la culture,
  13. Ministère de la poste, des télécommunications, des technologies et du numérique,
  14. Ministère de la jeunesse et des sports,
  15. Ministère de la solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme,
  16. Ministère de l’industrie et des mines,
  17. Ministère l’agriculture, du développement rural et de la pêche,
  18. Ministère de l’habitat et de l’urbanisme et de la ville,
  19. Ministère du commerce,
  20. Ministère de la communication,
  21. Ministère des travaux publics et des transports,
  22. Ministère des ressources en eau,
  23. Ministère du tourisme et de l’artisanat,
  24. Ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière,
  25. Ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale,
  26. Ministère des relations avec le Parlement,
  27. Ministère de l’environnement et des énergies renouvelables,

Mesdames et Messieurs les représentants de :

Les représentants des Institutions et Organismes Nationaux :

  1. Agence Spatiale Algérienne (ASAL)
  2. Agence Nationale de Développement Touristique (ANDT)
  3. Agence Nationale d’Intermédiation et de Régulation Foncière (ANIREF)
  4. Agence Nationale d'Etude et de Suivi de la Réalisation des Infrastructures Ferroviaires (ANESRIF)
  5. Agence National de Développement Social (ADS)
  6. La Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG);
  7. L’Agence de Promotion, de Rationalisation et de l’utilisation de l’Energie (APRUE)

Les représentants des Centres de Recherche et Bureaux d'Etudes : 

Les représentants des Grandes Entreprises Nationales :

Entreprises activant dans les secteurs de :

Les représentants des Organisations Patronales :

Participants au titre des autres organismes  :

Chambres Consulaires nationales  :                          

  1. Chambre Algérienne du Commerce et d'industrie ;
  2. Chambre Nationale de l’Agriculture ;
  3. Chambre de l’Artisanat et des Métiers.

8-Allocutions de Messieurs les Ministres

Allocution de Monsieur le Premier Ministre

Allocution de Monsieur le Ministre de l'Intérieur des Collectivités Locales et de l'Aménagement du Territoire  

Allocution de Monsieur le Ministre des finances 

Allocution de Madame la Ministre de l'Education nationale 

Allocution de Madame la Ministre de la poste, des télécommunications, des technologies et du numérique 

10-Documentation 

Guide de la Rencontre

Travaux des Ateliers

11-Galerie Médias  

gov walis
logo
719A6505
719A6638
719A6685
719A6686
719A6701
719A6706
719A6709
719A6710
719A6715
719A6730
719A6751
719A6767
719A6771
719A6785
719A6789
719A6792
719A6810
719A6812
719A6847
719A6871
une gvwali
719A7054
719A7063
719A7072
719A7080
719A7100
719A7112
719A7119
719A7123
719A7128
719A7136
719A7137
719A7142
021336
719A7172
719A7186
719A7191
719A7196
719A7201
719A7207
719A7209
719A7214
719A7222
719A7224
719A7230
719A7233
719A7246
719A7251
719A7263
719A7287
719A7290
719A7303
719A7308
cloturegw

end faq